Syndrome de Lacomme : définition et explication.

Parlons-maladie.fr » Santé au quotidien » Syndrome de Lacomme : définition et explication.

Le syndrome de lacomme, est-ce que j’en suis victime ? Est-ce grave ? Nous allons vous expliquer ce qu’est le syndrome de lacomme simplement. Le syndrome de lacomme est considéré comme un trouble mineur de la grossesse qui se manifeste généralement en fin de grossesse.

Quels sont les effets du syndrome de Lacomme ?

trouble de la grossesse

trouble de la grossesse

Le syndrome de lacomme a pour effet :

  • Distorsion des articulations sacroiliaque
  • Atteinte des ligaments
  • Atteinte des tendons

Ces effets provoquent bien entendu une douleur significative. Attention cependant car cette douleur peut s’apparenter à celle provoquée lors d’un accouchement prématuré ou même d’une fausse couche, attention donc de ne pas confondre les deux.

Les douleurs provoquées par le syndrome de lacomme interviennent en-dessous du nombril sur les côtés, c’est pourquoi elles peuvent aisément se confondre avec des douleurs de fausse couche ou d’accouchement prématuré. Certaines femmes ressentent la douleur jusqu’au périnée et/ou les fesses.

Si vous avez des douleurs à ce niveau, pensez à consulter un médecin afin d’écarter toutes autres causes éventuelles de vos douleurs comme une sciatique, une pubalgie, une colique néphrétique, une spondylartrite ankylosante et d’autres.

Traitement pour le syndrome de Lacomme.

femme enceinte

femme enceinte

Encore une fois, le syndrome de lacomme est sans danger pour la maman mais également pour l’enfant donc pas de panique. Cependant, aucun traitement n’est aujourd’hui connu pour lutter contres ces affreuses douleurs. Alors que faire ? Dois-je juste prendre mon mal en patience ? Et bien non ! Il n’est jamais très joyeux de ressentir continuellement des douleurs alors sachez que vous n’êtes pas obligé de les encaisser en serrant des dents. De plus, le syndrome de lacomme, bien qu’il soit sans risque pour la santé, peut devenir rapidement handicapant. En effet, certaines femmes ne peuvent plus se déplacer et ne peuvent plus rester dans une position précise. Le syndrome de lacomme peut aller jusqu’à vous faire perdre le sommeil, situation compliquée quand on est enceinte, fatigué, et que l’on a besoin de bonnes nuits de sommeil pour se ressourcer avant une nouvelle journée.

Le médecin peut vous aider à combattre cette douleur en vous prescrivant plusieurs choses. Parmi celles-ci, nous pouvons citer du paracétamol, du magnésium ou encore de la vitamine B ainsi que beaucoup de repos et un minimum d’efforts. Attention cependant, ne prenez pas des médicaments de votre propre chef ! La douleur peut venir d’un autre syndrome ou d’une autre raison alors consultez toujours un médecin afin qu’il vous prescrive le traitement approprié.

Vous pouvez également prévenir le syndrome de lacomme en vous rendant aux différentes préparations à la naissance en piscine, l’eau a des effets bénéfiques sur les articulations. Vous pouvez également continuer ou vous mettre au yoga et pourquoi pas aller voir ostéopathe pour un petit bilan durant votre grossesse.

Consultez un médecin sur Internet

debut de la grossesse

debut de la grossesse

Si vous avez certains symptômes qui peuvent s’aggraver, il ne faut pas se documenter sur Internet, mais la meilleure décision consiste à joindre les services d’un médecin dans les plus brefs délais. Inutile de vous déplacer dans des locaux, car les consultations sont parfois possibles sur Internet.

En quelques minutes, vous pourrez alors conserver avec un expert et il pourra même renouveler votre ordonnance. En effet, le syndrome de Lacomme nécessite toutefois un suivi précis, d’où l’intérêt d’avoir régulièrement un rendez-vous avec un professionnel.

  • La grossesse peut réellement être perturbée au cours des 9 mois et certaines femmes vivent un véritable cauchemar.
  • Le syndrome de Lacomme n’est pas le seul à être identifié, d’autres douleurs et symptômes peuvent apparaître.
  • S’il s’agit de votre premier enfant, une consultation régulière chez le gynécologue notamment une fois par mois peut vous rassurer.
  • Certains troubles sont bénins et d’autres sont plus conséquents, ils méritent donc à chaque fois une attention particulière.

Si vous avez la crainte de subir un accouchement prématuré ou encore une fausse couche qui se produit au cours des premiers mois, vous devez impérativement être vigilante et surtout miser sur le repos. Il faut parfois envisager un arrêt de travail.

Est-il possible de prévenir ce syndrome ?

Avec notre article très détaillé, vous savez désormais si le syndrome de Lacomme fait partie de votre quotidien. Certaines personnes s’interrogent notamment pour savoir s’il est possible de le prévenir.

N’oubliez pas qu’il n’existe pas un traitement spécifique et cela est valable pour de nombreuses maladies et divers syndromes en France et dans le monde entier.

Malgré cela, les douleurs sont souvent très vives et elles restent handicapantes sur le long terme. C’est pour cette raison que vous devez vous renseigner pour savoir s’il est possible de le prévenir et de réduire finalement tous les risques.

  • Vous pouvez évincer ces douleurs avec des consultations chez l’ostéopathe et même le kinésithérapeute.
  • Vous devez donc prendre certaines habitudes comme le fait de changer votre position sans toutefois adopter des mouvements brusques.
  • Il est préférable de limiter le plus possible la sollicitation des tendons et des ligaments pour ne pas rendre la situation encore plus complexe.
  • Evitez également de prolonger la marche lorsque des douleurs apparaissent, cela évite à votre bassin d’être sollicité au même titre que le pubis.
  • La préparation à la naissance est également indispensable, cela permet d’envisager toutes les contraintes.

Une sage-femme peut vous enseigner les bons positionnements toujours dans cet objectif de limiter les douleurs.

De ce fait, vous pouvez conserver toutes les informations pour votre quotidien même après la naissance de l’enfant.

Il est toujours agréable de profiter de mouvements bien réalisés pour éviter les problématiques. Nous vous conseillons par exemple de vous focaliser sur le yoga prénatal.