Somnifère : quand devez-vous prendre un somnifère ?

Parlons-maladie.fr » Posologie » Somnifère : quand devez-vous prendre un somnifère ?

Nombreux sont ceux qui souffrent des troubles psychologiques que ça soit de nature physique ou littéralement psychique, cela conduit à de terribles conséquences, tels que les troubles du sommeil et les insomnies.

Comme notre corps ne peut survivre sans dormir, on a découvert une solution plus au moins symptomatique qui est l’administration de somnifères.

Que savez-vous sur les somnifères et quels sont les différents types ?

dormir avec Somnifere

dormir avec Somnifere

Les somnifères ont été utilisés depuis l’antiquité sans trop de précaution, ils ont été prescrits surtout en cas de douleurs intenses, en utilisant par exemple des graines de pavot tirées de l’opium, qui est une espèce de Papavers Somniferum. Avec l’avènement de l’industrie et de la synthèse chimique, une nouvelle ère de somnifères a pris place.

En résumé, les somnifères sont des molécules naturelles ou synthétiques de grande diversité chimique, ils peuvent avoir plusieurs actions pharmacologiques souvent combinées à une action anxiolytique.

Le mot somnifère peut être le synonyme de sédatif, hypnotique et analgésique.

Somnifere

Somnifere

On peut classer les somnifères selon plusieurs types de classifications, mais la plus courante est celle qui les classe en familles chimiques. On y retrouve :

  • Les barbituriques : c’est la plus ancienne des familles chimiques, ils sont à usage un peu particulier à cause de leurs interactions médicamenteuses multiples. Ils sont représentés principalement par le chef de file qui est le phénobarbital.
  • Les benzodiazépines : c’est une famille largement utilisée, surtout le valium à cause de leur action anxiolytique à faible dose et hypnotique à forte dose, on y retrouve plusieurs exemples comme le loprazepam et le nitrazepam. Leur mode d’action est lié à leur action agoniste des récepteurs GABA (acide gama amino butyrique) qui est une amine biogène responsable de la diminution de l’excitabilité nerveuse.
  • Les hypnotiques anti-histaminiques : ils ont une action multiple, ce qui nécessite une surveillance particulière car ils ont plusieurs actions centrales. Ils sont aussi utilisés comme antipsychotiques, on cite comme exemple : la doxylamine et l’alimémazine.
  • Le Circadin : est le nom du médicament qui possède comme principe actif la mélatonine, qui est une molécule biogène responsable de la régulation du cycle circadien. Ce qui participe en quelque sorte à la régulation de l’insomnie.

Quand est-ce qu’un somnifère est prescrit et quelles sont les précautions à prendre ?

ne pas trouver le sommeil

ne pas trouver le sommeil

Il est impérativement interdit de s’auto prescrire des somnifères, car déjà c’est des psychotropes non vendues sans ordonnance et à chacun son indication. Il faut toujours voir un médecin spécialiste avant de prendre n’importe quel somnifère. Il faut être prudent aussi lors des prises de somnifères et suivre des consignes comme se préparer à dormir et éviter de faire des manœuvres dangereuses tel que conduire. Il faut aussi s’assurer de ne pas mélanger les somnifères sans la prescription du médecin, car ça pourrait mettre votre vie en danger.

Un suivi médical est indispensable

Les somnifères ne doivent pas être négligés et il est impératif de les prendre avec un suivi médical précis. En effet, certaines personnes ont tendance à développer une véritable addiction pour ces comprimés qui permettent de trouver le sommeil plus rapidement et facilement. Les conséquences sur la santé sont parfois désagréables, voire dangereux à cause d’une surdose.

prendre un Somnifere

prendre un Somnifere

Les médecins doivent alors évaluer la situation pour être certain que ce choix est le plus bénéfique pour le patient.

  • Les somnifères sont souvent prescrits pour une durée déterminée à cause d’une situation bouleversante.
  • Par exemple, la perte d’un emploi, d’un proche… Ce sont des exemples qui engendre souvent la prise de ces comprimés.
  • Les professionnels de la santé doivent aussi évaluer la situation après chacune des prescriptions pour savoir s’il est nécessaire de continuer ou de stopper la prise.
  • Les somnifères ne doivent pas être pris comme des bonbons puisque le côté dangereux est réellement au rendez-vous.

Comme c’est le cas pour d’autres médicaments, certains sont plus forts que d’autres et il faut respecter impérativement la posologie. Vous aurez alors tous les bienfaits de ces comprimés sans les inconvénients, car l’overdose est tout à fait possible avec des somnifères.